Dernières actualités

1er octobre 2017 – Journée internationale des personnes âgées : de l’importance de consulter un gériatre

30 septembre 2017 — Catégories : News — Auteur :

« La Journée internationale des Personnes âgées » est l’occasion pour nous, médecins gériatres, de valoriser la place des personnes âgées dans la société et de sensibiliser aux problèmes et aux difficultés que pose le vieillissement dans le monde actuel. Grands-parents, parents, petits-enfants, il est tous de notre devoir d’encourager les personnes âgées à consulter un gériatre pour prévenir, maintenir ou restaurer leur perte d’autonomie.

A quoi sert un gériatre ?
La gériatrie est une discipline médicale qui s’est adaptée à l’évolution démographique. Les médecins gériatres sont des spécialistes du vieillissement. Ils ont une approche globale du malade et assurent la coordination des différents professionnels intervenants auprès des patients. Ils permettent de maintenir le meilleur état de santé possible à ses patients grâce à un plan de soin personnalisé. 

A quel âge le consulter ?
Un gériatre est un médecin de recours, au même titre qu’un autre spécialiste. Il soigne les symptômes liés à l’âge, notamment les troubles cognitifs et neurologiques, les troubles moteurs, les problèmes de chute. Lorsque les maladies s’accumulent et qu’on a du mal à y voir plus clair, lorsqu’on commence à perdre un peu de son autonomie, le gériatre peut vous aider.

Où consulter ?
C’est en général le médecin traitant qui orientera le patient vers le CHU ou l’hôpital proche de son domicile.

Comment se passe une consultation ?
Une consultation de gériatrie est généralement une consultation longue où on fait le point avec les patients et les familles sur les pathologies : vision globale du patient avec conseils sur aménagement vie, nutrition, préservation de l’autonomie, etc.

« Mamiou », « Mamie », « Daddy », « Nanny », « Doucette »… Les grands-parents sont au coeur de nos sociétés et dans nos coeurs. Une complicité, un lien indéfectible, un repère affectif dont témoignent avec pudeur et tendresse ces gens interrogés hier dans la rue. L’occasion pour la SFGG de rappeler l’importance de consulter un gériatre lorsque le besoin se fait sentir. Et de leur rendre hommage.

Elections Conseil d’Administration SFGG

21 septembre 2017 — Catégories : Blog, News — Auteur :

 

APPEL A CANDIDATURE

 

Conformément aux dispositions statutaires, la SFGG doit procéder au renouvellement partiel des membres élus de son Conseil d’Administration.

Les élections se tiendront lors de l’Assemblée Générale le mardi 28 novembre 2017 lors de nos Journées Annuelles au centre de conférence Paris Marriott Rive Gauche du 27 au 29 novembre 2017.

Vous trouverez ci-dessous l’appel à candidatures, sur lequel figure la liste des membres sortants, le nombre de postes à pourvoir et les conditions requises pour être candidat.

Bonne chance à tous !

Yves PASSADORI
Secrétaire Général 


Journée Mondiale d’Alzheimer : les maladies liées au vieillissement à l’honneur du congrès de l’EUGMS (Nice, 20-22 sept)

19 septembre 2017 — Catégories : Blog, News — Auteur :

La maladie d’Alzheimer, maladie neurodégénérative liée à l’âge
850 000 personnes sont touchées par la maladie en France. Un réel défi pour la solidarité nationale mais aussi pour les médecins, spécialistes et chercheurs du monde entier. Alors que le trouble de la mémoire est un symptôme très évocateur de la maladie, on sait aujourd’hui que cette maladie commence très en amont des symptômes. L’enjeu pour la communauté scientifique est de pouvoir détecter la maladie au plus tôt pour proposer une prise en charge adaptée. De nouvelles recherches s’imposent pour connaître précisément la prévalence de la maladie aux stades précoces et adapter notre système de santé à la prise en charge de cette maladie. La recherche en matière de prévention et d’accompagnement de l’entourage des malades doit rester une priorité.

La maladie d’Alzheimer, à l’honneur du 13e congrès de l’EUGMS
Cette année, la SFGG, qui a choisi au sein de son comité scientifique de mettre l’accent sur les questions de l’innovation et du progrès appliqués à la maladie d’Alzheimer, l’oncogériatrie (cancers chez les sujets âgés) et la fragilité (prévention de la perte d’autonomie), accueille à Nice un des événements internationaux les plus importants dans le domaine de la médecine gériatrique. Avec près de 1 500 participants d’Europe et d’autres régions du monde, le congrès de l’EUGMS (dont le thème est « Developing preventive actions/strategies in geriatrics »)sera l’occasion pour tous ces spécialistes de travailler ensemble et présenter leurs travaux sur les maladies liées à l’âge. Nous sommes persuadés que la prévention s’avère efficace pour lutter contre les conséquences du vieillissement sur l’état de santé des individus (déclin fonctionnel, incapacités, atteintes sensorielles, maladies liées à l’âge. Retarder les conséquences du vieillissement de quelques mois pourrait en diminuer considérablement la prévalence et donc le fardeau humain, sanitaire, économique et sociétal.


#JeSuisGériatre : Encourageons les futurs internes à choisir notre discipline

31 août 2017 — Catégories : News — Auteur :

            Les ECNi terminés et les résultats publiés, place désormais aux choix de postes avec cette année, suite à la réforme du troisième cycle, l’arrivée du DES de Gériatrie.
Des vieux, des couches, des troubles cognitifs, etc. .. la gériatrie est à mille lieux des clichés véhiculés.

Nous, association de jeunes gériatres hospitaliers (AJGH), en partenariat avec la Société Française de Gériatrie et de Gérontologie (SFGG) sommes fiers de notre professions et tenons à promouvoir notre discipline. Plus qu’une campagne de communication, c’est une véritable opération séduction #JeSuisGériatre que nous lançons à destination des futurs internes dont l’heure du choix de la spécialité a sonné.
         
« Notre spécialité souffre d’une mauvaise image. On se dit ‘les patients vont mourir de toute façon’ ou ‘c’est de la prescription de laxatifs à tour de bras’, donc c’est peu stimulant ! » et pourtant la gériatrie est une formidable discipline, jeune, dynamique, ambitieuse et exigeante, qu’il est urgent de découvrir et de choisir.


A l’origine de la création de la gériatrie, une dame : Simone Veil

31 juillet 2017 — Catégories : Blog, News — Auteur :

Simone Veil était une immense femme politique. En atteste son entrée au Panthéon, temple où reposent les grands hommes – et femmes – qui ont mérité la reconnaissance nationale depuis 1791. Son héritage est immense : son engagement pour les combats emblématiques de son époque a indéniablement fait avancer la société française.

Parmi les hommages rendus à Madame Veil, on devrait trouver aussi ceux des gériatres. Lors du gouvernement d’Edouard Balladur, Simone Veil fut l’un des rares ministres de la santé à s’intéresser personnellement au développement de la Gériatrie en France et en Europe. Parmi ses initiatives, elle organisa un colloque Européen sur la Formation à la Gériatrie en Europe où participèrent tous les pays de l’Europe de l’époque (les « Quinze, plus les deux pays associés). Le document officiel européen résultant fut publié par le Ministère en français et en anglais diffusé par le Ministère notamment à tous ses homologues européens. Ce fut une officialisation de la nécessité d’une formation de tous les médecins à la Gériatrie dans toutes les facultés et de la création d’une spécialité de Gériatrie dans tous les pays européens – dont la France. A l’époque certains pensaient encore que la Gériatrie était une « sensibilité » (sic) et non un corpus de connaissances et d’expérience.

Deux souvenirs personnels témoignent de son intérêt sur le sujet.

Le premier fut à l’occasion d’une réunion sur la gériatrie. Avant d’entrer dans la salle, la Ministre remit ostensiblement dans son sac les notes préparées par son cabinet préférant « dire ce qu’elle pensait » plutôt que lire des textes touts faits. Une fois en salle, elle parla avec son cœur et sa conviction profonde.

Le deuxième souvenir que je garde et qui atteste de son intérêt profond pour notre discipline se déroula lors du Colloque Européen sur la formation. Nous savions son temps de présence limité par un Conseil des Ministres. Le discours du Commissaire Européen qui parlait avant elle n’en finissait pas. Ses pincements de lèvres ainsi que ses coups d’œil inquiets à sa montre ne nous ont pas échappés : gériatres et membres du cabinet échangions quelques signes silencieux. Quand le commissaire s’arrêta quelques secondes pour reprendre son souffle, et soulever la première feuille d’une épaisse liasse de texte, le premier rang se mit à applaudir avec énergie. La salle suivit, comme s’il avait fini son discours. Le Commissaire ne put alors reprendre la parole. Mme Veil eut un grand sourire et eut tout son temps pour dire avec conviction ce qu’elle souhaitait dire et ce qu’elle envisageait de faire. Cette fois les applaudissements furent sincères.

 

Immortelle pour nous tous gériatres, Simone Veil l’est et le restera.

Robert Moulias